Connexion    



Écrire à l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle (Arcom), 3e trimestre 2022

Il y a trop d'anglicismes à la télévision. Pourtant, la charte de France Télévisions stipule en son article 39 :

« Le personnel intervenant à l'antenne est tenu à un usage correct de la langue française, conformément aux dispositions de la loi no 94-665 du 4 août 1994. Il s'abstient, à ce titre, d'utiliser des termes étrangers lorsqu'il possède un équivalent en français. »

Protestons contre l'anglicisation ! Pour cela, écrivons régulièrement à  l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom)), dès que nous surprenons un journaliste, un présentateur, un animateur d'émission, etc. en flagrant délit d'anglomanie.

1-  Pour protester, utilisez le formulaire de l'Arcom, ex-CSA :

https://www.csa.fr/Mes-services/Alerter-le-CSA-sur-un-programme/formulaire#/

2 - Après avoir écrit à l'Arcom, envoyez une copie de votre protestation à la chaîne concernée.

- pour France 2, utilisez le formulaire suivant : http://www.francetvinfo.fr/nous-contacter/mediateur-info? - https://www.francetelevisions.fr/et-vous/aide-et-contact/la-mediation-des-programmes-de-france-televisions-2287​ (ou
https://www.facebook.com/M%C3%A9diateur-des-programmes-France)- ​tél. : 0890 71 02 02 (0,15€/min) et Merci de protester contre l'anglomanie de France TWO, auprès du Président du CSA : Roch-Olivier.Maistre@csa.fr.

- pour France 3 :​ http://www.francetvinfo.fr/nous-contacter/votre-tele-et-vous/ - ​tél. : 0 890 71 03 03 (0,15€/min)

- pour France 4 :​ http://www.france2.fr/contact/form1_opinionsemiss.php?chaine=france4 - ​tél. : 0 890 71 04 04 (0,15€/min)

- pour France 5 :​ http://mediateur.francetv.fr/emissions/le-mediateur-des-programmes/contact/envoyer-un-message_155204 - tél. : ​0 890 71 05 05 (0,15€/min)

- pour France  Ô :​ https://www.france.tv/services/aide-contact.html

- pour Arte : https://www.arte.tv/question/?lang=fr

- pour M6 : http://www.m6.fr/m6-et-vous/contact-service-telespectateurs.html

- pour TF1 : mediationinfo@tf1.fr - telespec@tf1.fr

- pour Radio France : http://mediateur.radiofrance.fr/mediateur/

- etc.

3 - Après avoir écrit au CSA et à la chaîne concernée, envoyez une copie de votre protestation au journaliste ciblée.

S'il travaille pour le groupe France Télévisions (France 2, France 3, etc.), pour trouver son adresse électronique, c'est facile, elle se bâtit sur cette structure : prénom point nom @francetv.fr. On peut ainsi écrire à Laurent Ruquier (laurent.ruquier@francetv.fr) ou à Laurent Delahousse (laurent.delahousse@francetv.fr), etc.

        Il y a également d'autres structures utiles à connaître :

        Radio France : prénom point nom @radiofrance.com

        TF1 : initiale du prénom nom @tf1.fr

        Le Monde : nom @lemonde.fr

        Le Figaro : initiale du prénom nom @lefigaro.fr

        Libération : initiale du prénom point nom @liberation.fr

        Les Échos : initiale du prénom nom @lesechos.fr

        Etc.

4 - Ces trois phases terminées, envoyez une copie de votre protestation au président du CSA, M. Roch-Olivier Maistre : Roch-Olivier.Maistre@csa.fr, et au Président de la République - http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

 

 5 - Enfin, pour parfaire votre travail de dépollution linguistique, adressez-nous la copie de votre protestation pour que nous puissions la mettre, ici, dans cette page, à la vue de tous, et qu'ainsi chacun puisse se faire le relai de celle-ci, étant entendu que plus nombreux nous serons à protester sur un sujet donné, plus nous aurons des chances de faire reculer l'anglicisation.

 

L'objectivité d'Agnès Vahramian et de ses collègues sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Le mardi 27 septembre 2022, aux actualités de 20h de France 2, la journaliste Agnès Vahramian - à l’image de tous les journalistes de la rédaction, soit dit en passant -, nous a parlé d'annexions et de référendums illégaux faits par les Russes en Ukraine.

Je me suis alors posé la question à savoir si cette dame et ses collègues avaient parlé d’annexion et d’un référendum illégaux lorsqu’en 2009, la France avait consulté la population de Mayotte pour faire de cet archipel de l’océan indien,  un département français ?

Pourquoi ce deux poids, deux mesures entre ce qu’ont fait les Russes en 2022 dans les régions russophones d’Ukraine et les Français en 2009 dans les Comores ?

Serait-ce parce que ces journalistes sont tellement anglo-américanisés qu'ils ont perdu toute objectivité, ne rêvant plus que de parler américain et de cracher sur les Russes !

 

Encore le “ live ” de Nagui sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Dans l’émission de variétés de Nagui, Taratata, une émission qui a été diffusée en fin de soirée sur France 2, le vendredi 23 septembre 2022, il a été à nouveau question du mot anglais « live », un mot prononcé pour présenter l’émission et un mot prononcé à tout va à l’antenne par Nagui, le présentateur-producteur de l’émission.

Ce n’est pas la première fois que je proteste contre l’emploi de cet anglicisme inutile, inutile puisque sa traduction en français est parfaitement connue.

J’ai protesté contre le « live » de Nagui, mais également contre le « live » du journaliste Laurent Delahousse qui emploie ce mot anglais sans vergogne et en toute impunité dans son émission du dimanche soir « 20h30, le dimanche ».

Apparemment, hélas, mes protestations n’ont servi à rien puisque le « live » de Nagui et de Delahousse continue de vivre dans leurs émissions respectives.

Fort de cette triste constatation, je voudrais savoir si tout est corrompu à la télévision du service public au point que ceux qui sont chargés d’y défendre notre langue soient fortement incités à ne pas le faire ?

 

Et si France TWO parlait des résistants-colleurs contre le tout-anglais !

Madame, Monsieur,

Aux actualités de 20h de France 2, le lundi 19 septembre 2022, dans un reportage intitulé « Publicité : les panneaux lumineux dans le viseur », les journalistes Anthony Jolly et Mathias Barrois nous ont fait connaître l’association « Résistance à l’agression publicitaire », une association qui avait déployé pour le coup des activistes dans le métro de Paris et que les journalistes ont filmé en train de coller des affiches « Stop Pub Vidéo » sur des panneaux publicitaires lumineux.

Ces journalistes, qui apparemment s’intéressent aux actions citoyennes, ne pourraient-ils pas parler aussi des associations qui collent des autocollants contre l’omniprésence de l’anglais dans les publicités, des publicités qui sont du coup en infraction par rapport à la loi Toubon ?

Voir une de ces actions : https://youtu.be/yV71_PL_Pkg

Thomas Bourgenot, Association de résistance à l'agression publicitaire

Merci de bien vouloir transmettre cette proposition aux journalistes en question, et de leur donner cette adresse-courriel « afrav@francophonie-avenir.com » au cas où ils seraient intéressés de prendre contact avec des colleurs-résistants contre l’imposition de l’anglais partout.

 

Le mot “ courriel ” encore ignoré sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Le jeudi 15 septembre 2022, au JT de 20h de France 2, dans un reportage consacré aux voleurs qui opèrent dans les TGV, le journaliste Théo Souman a employé le terme anglais « e-mail » en lieu et place du terme français « courriel ».

Pourriez-vous informer ce journaliste que depuis juin 2003, le terme « courriel » est le mot officiel pour remplacer les anglicismes « mail » et « e-mail » ?

Pourriez-vous lui dire, par la même occasion, qu’employé du service public de la télévision française et que selon la Charte de France Télévisions, il a parmi ses obligations, celle de proscrire les termes étrangers de son langage lorsqu’un équivalent en français existe pour le remplacer ?

Merci de votre attention.

 

Quand France TWO pleure sa reine !

Madame, Monsieur,

Depuis le décès de la Reine d’Angleterre, le jeudi 8 septembre 2022, le JT de 20h de France 2 a consacré des heures et des heures à cet évènement.

Une haute personnalité française perdrait la vie, qu’elle n’aurait pas plus d’hommages et de passages à l’antenne  que la Reine d’Angleterre.

Notre télévision publique nous montre là sa profonde addiction au monde anglo-saxon, pas étonnant, dès lors, que la défense de notre langue et de la francophonie ne soit pas sa tasse de thé !

Merci tout de même de faire quelque chose pour que notre télévision publique soit au service du public français et non au service des bobos anglicisés qui font la mode à Paris.

 

Journalistes en professeur d'anglais sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Nous avons eu droit à des « dark stores » et à des « dark kitchens » au JT de 20h de France 2, le mardi 6 septembre 2022.

À se demander si les journalistes, pour le cas, Anne-Sophie Lapix et Marie Justet, sont plus payés pour nous apprendre l'anglais que pour nous informer.

N’y a-t-il vraiment personne à la télévision qui ait assez de courage pour aller sermonner ce genre de journalistes indélicats ?

 

Soutien passif à la pollution par l'anglais sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Sur France 2, au journal télévisé de 20 heures, à travers un reportage diffusé en 3 parties sur 3 jours, les 2, 3 et 4 septembre 2022, les journalistes Alexis Delcourt et Christophe Pary nous ont présenté l’expédition française « Under the Pole ».

« Under the Pole » ont-ils dit sans sourciller, comme s’il était normal, qu’une expédition française se nomme en ANGLAIS !

Demain, au train où va l’anglicisation, quand nos champions médaillés d’or chanteront la Marseillaise en anglais, personne ne trouvera rien à redire à cela, tant la colonisation des esprits aura fait des ravages.

UNDER THE POLE, underwater scientific exploration, Emmanuelle-Périé-Bardout.

Under the pole, Ghislain Bardout, underwater scientific exploration

Le célèbre penseur allemand Goethe disait que l'âme d'un peuple vit dans sa langue. À se demander alors, à voir notre langue mourir à coups de « Under the Pole » et Cie, si nous ne serions pas en train de perdre notre âme ?

Perdre notre âme avec l’anglais qui se substitue peu à peu au français et perdre la banquise qui fond à cause de la pollution des mers et de l’air, n’y avait-il pas là l’occasion de faire un parallèle que nos journalistes auraient pu soumettre à Emmanuelle Périé-Bardout et Ghislain Bartout, les directeurs et organisateurs de l’expédition UNDER THE POLE ?

Mais non, nos journalistes n’ont pas réagi, alors, devant cet énième signe de laisser-aller à l’égard de la défense de notre langue, je demande à l’Arcom de bien vouloir rappeler à Alexis Delcourt et Christophe Pary, et à l’ensemble des journalistes du service public en général, leurs obligations à l'égard de la langue française, les priant, notamment, de ne plus rester passifs, les bras croisés, devant l’anglais qui est en train de tuer l’écosystème linguistique et culturel du monde.

 

Sur France TWO, encore un terme anglais au lieu du terme français !

Madame, Monsieur,

Lundi 29 août 2022, aux actualités télévisées de 20h de France 2, j’ai remarqué que Thomas Cuny, le journaliste qui commentait un reportage intitulé « Les petites astuces des fêtes foraines », employait le terme anglais « joystick » en lieu et place du terme français « manette ».

Comment se fait-il que ce monsieur s’exprime en anglais plutôt qu’en français ?

Sait-il que le fait de travailler pour la télévision publique française l’oblige à un devoir d’exemplarité à l’égard de notre langue, et que préférer un terme anglais à un terme français, c’est ne pas respecter cette obligation ?

Cela dit, et à l’appui de ma remarque, merci de bien vouloir rappeler à ce monsieur que lorsqu’on a l’honneur de travailler pour la télévision du service public, on est censé montrer le bon usage en ce qui concerne l'emploi de la langue française et que participer à propager l’anglomanie ne fait pas partie de son travail.

Meilleures salutations.

 

Un exemple à suivre pour les journalistes de France TWO !

Madame, Monsieur,

Au JT de 20h de France 2, le jeudi 25 août 2022, pour les besoins d’un reportage, le journaliste Victor Frédéric a interrogé le député Sylvain Maillard porteur d’une loi contre le démarchage abusif des comptes personnels de formation (CPF).

Force fut alors de constater que ce député employa le mot COURRIEL en lieu et place des anglicismes « mail » ou « e-mail », anglicismes généralement employés à l’antenne de France 2.

Cela dit, pourriez-vous prendre en exemple le député Sylvain Maillard pour inciter les journalistes du JT de 20h de France 2 à faire comme lui, c’est-à-dire à employer le mot COURRIEL au lieu des termes anglais ?

 

Paul-Luc Monnier, un ignare pro-anglais sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Le dimanche 21 août 2022, au journal télévisé de 20h de France 2, le journaliste Paul-Luc Monnier qui commentait un reportage intitulé « Train de nuit, prenez le temps d’aller à Vienne », a dit à l’antenne qu’il était normal de parler anglais dans ce train puisque « le train et les contrôleurs sont Autrichiens (sic) ».

Pourriez-vous dire, s’il vous plaît, à cet ignare que l’on parle allemand en Autriche et non l’anglais ?

Par la même occasion, pourriez-vous faire le nécessaire auprès de la direction de France Télévisions, afin que les journalistes chargés de missions sur le terrain qu’elle embauche, maîtrisent au moins deux langues étrangères ?

Merci de votre attention.

 

Pour un plan contre l'anglicisation de notre langue sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Aux actualités de 20h de France 2, le jeudi 18 août 2022, dans un reportage sur le commerce du bien être, les journalistes Karine Basté, Claire Blondiaux, Laëtitia Legendre et Perrine Aubert ont employé les mots anglais « coach » et « business », mots qui sont apparus, qui plus est, en incrustation-vidéo sur nos écrans.

À noter que Karine Basté, en présentant le reportage, a même ajouté « booster » à cette triste liste.

Fort de ces constatations qui s’ajoutent à bien d’autres anglomanies relevées à travers les JT tout le long de l’année, pourriez-vous exiger de la direction de France Télévisions qu’elle mettre en place un plan d’actions pour lutter contre l’anglicisation de notre langue, en lui demandant, notamment, de motiver ses journalistes à préférer les termes français aux termes anglais ?

 

Le tout-anglais ne suscite pas de commentaires de la part de Karine Basté de France TWO !

Madame, Monsieur,

Le lundi 15 août 2022, la journaliste qui présentait le journal télévisé de 20h de France 2, Mme Karine Basté, était toute fière de nous présenter la victoire d’un nageur français aux Championnats d’Europe de natation qui, pour le cas, se passaient à Rome, en Italie.

Aux images qui furent diffusées, j’ai constaté cependant que toutes les inscriptions visibles à l’écran étaient en anglais, les incrustations-vidéo comme les inscriptions autour du bassin : « european aquatics championships », « winner », « 100 m freestyle mixed final ».

Serait-ce parce que nos journalistes sont acquis à l'anglais que Mme Basté ne s’est pas sentie obligée d’évoquer la victoire écrasante de cette langue, cette langue qui a tendance à noyer toutes les autres ?

 

Le moins-disant culturel à TF1 !

Madame, Monsieur,

Le vendredi 12 août 2022, en début de soirée, TF1 a diffusé une émission de divertissement, une émission au titre en anglais « Good Singers ».

Eh oui, encore un titre en anglais sur les ondes de notre télévision dite française où notre droit au français a été une fois de plus bafoué !

D’habitude, pour justifier l’anglomanie de ceux qui sont aux commandes des programmes, on me dit que la chaîne française était obligée de prendre le nom anglais, car c’est le titre original d’une émission qui a été achetée à l’étranger.

Pourtant, pour le cas, il s’agit d’une adaptation d’un jeu télévisé coréen titré «  I can see your voice ».

Autrement dit les Français ont acheté les droits de ce jeu aux Coréens et ont changé le titre original (tiens, je croyais que l’on ne pouvait pas !), non pas pour lui donner un titre en français, mais pour lui donner un nouveau titre en anglais.

On voudrait se moquer du téléspectateur qu’on ne s’y prendrait pas autrement !

Ces gens-là n’ont donc aucun respect à l’égard de notre langue ni, bien sûr, à l’égard des francophones que nous sommes encore.

Lors de la privatisation de TF1 en 1987, les nouveaux propriétaires s’étaient engagés à faire de cette chaîne un mieux-disant culturel, où est le mieux-disant culturel lorsqu’on se fait le fossoyeur de la langue française ?

En l’espèce, pourquoi le cahier des charges n’a-t-il pas, et n’est-il pas respecté ?

Pourquoi l’Arcom ferme les yeux sur cette escroquerie culturelle ? 

 

“ COURRIEL ”, mot ignoré par Laure Monfort, une journaliste de France TWO !

Madame, Monsieur,

La journaliste Laure Monfort qui commentait un reportage sur les arnaques à la location, le lundi 8 août 2022 au JT de 20h de France 2, a employé les anglicismes « mail » et « e-mail » en lieu et place du mot français COURRIEL.

Alors que le mot COURRIEL est entré dans le dictionnaire en juin 2003 avec l’aval de l’Académie française, comment se fait-il que 19 ans après cette officialisation, cette journaliste ait l’air de ne pas connaître ce terme ?

Ne serait-il pas temps d'informer cette dame, et plus généralement parlant, d’informer l’ensemble des journalistes, qu’il n’y a pas que l’anglais qui compte dans la vie, et que le français aussi, et avec tout, mérite que l'on s'intéresse à lui, sur son évolution et sur les nouveaux termes qui, notamment, sont créés pour éviter les anglicismes.

Merci de votre attention.

 

L'unilinguisme des Américains n'interroge pas les journalistes de France TWO !

Madame, Monsieur,

Dans un reportage consacré aux touristes américains en vacances à Paris, reportage diffusé le jeudi 4 août 2022 au JT de 20h de France 2, les journalistes Claire Blondiaux et Fabienne Blevis ont donné la parole à l’antenne à cinq américaines et force fut de constater alors qu’aucune ne parlait le français.

Les journalistes, trop contentes somme toute de pouvoir parler anglais à Paris, ne se sont pas posé de questions sur l’unilinguisme des personnes interrogées, pourtant pourrait-on imaginer cinq Français aux États-Unis d'Amérique qui ne parlent pas anglais ?

 Et ça n'empêche pas la plupart des journalistes de répandre l’idée que ce sont les Français les plus nuls en langues étrangères !

Quand est-ce que le service public de la télévision va enfin jouer la carte de la langue française et non plus celle de l’anglais ?

 

Un impérialisme peut en cacher un autre, va-t-on en parler sur France TWO ?

Madame, Monsieur,

Le mardi 2 août 2022 aux actualités de 20h de France 2, en écoutant le reportage des journalistes Arnauld Miguet et de Gaël Caron consacré à la visite d’une haute personnalité étatsunienne à Taïwan, j’ai constaté à l’écran que Mme Hua Chunying, la porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, s’exprimait en chinois, ce qui est normal, mais devant une inscription écrite en bilingue chinois-anglais, ce qui m’a paru moins normal.

« Et si la France qui ne reconnaît qu'une seule Chine en considérant Taïwan comme une province chinoise, rappelait aux dirigeants chinois qu'il y a deux langues diplomatiques et que le français fait partie des deux ? », me suis-je dit.

Jean-Luc Mélenchon ne veut pas suivre les États-Unis d'Amérique dans la guerre froide contre la Chine.

Et si nos journalistes travaillant pour le service public de la télévision, et qui sont censés de ce fait défendre et promouvoir la langue française en se faisant les ambassadeurs de notre langue à l'étranger, faisaient remarquer aux téléspectateurs le paradoxe des dirigeants chinois de dénoncer l’impérialisme américain sans dénoncer l’impérialisme de leur langue ?

 

Anglicismes sur Arte, chaîne franco-allemande !

Madame, Monsieur,

Sur Arte, à la fin de l’émission 28 Minutes du vendredi 29 juillet 2022, à la rubrique de Benoit Forgeard, j’ai remarqué que celui-ci employait le terme anglais « walkman » en lieu et place du mot français « baladeur ».

 En lui rappelant que sur le service public de la télévision on se doit d’être exemplaire en ce qui concerne le respect et le bon emploi de la langue française, pourriez-vous demander à ce monsieur d’éviter d’employer cet anglicisme la prochaine fois qu’il aura à parler de cet objet ?

Par la même occasion, et puisque l’exemple vient d’en haut, pourriez-vous prendre contact avec la direction d’Arte afin que celle-ci renonce aux termes anglais SUMMER OF..., WINTER, OF…, BEST OF et autres THINK TANK, termes récurrents sur cette chaîne ?

Merci de votre attention.

 

Journalistes à désangliciser sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Au journal télévisé de 20h de France 2, le lundi 25 juillet 2022, dans un reportage consacré aux bénévoles pour les JO de Paris de 2024, les journalistes Nabila Tabouri, Eugénie Meyer et Claire-Marie Denis interrogèrent en anglais un jeune allemand venu à Paris apprendre l’anglais à des Français pour qu’ils puissent accueillir les étrangers (sic) lors des Jeux.

Force fut alors de constater que ces journalistes ne se posèrent pas la question à savoir pourquoi, pour les organisateurs des JO,  « étrangers » rime systématiquement avec « anglophones » ?

Quid du plurilinguisme, de la diversité des langues, du respect des identités linguistiques de chaque peuple ?

Ces journalistes ne furent nullement surprises également qu’un Allemand soit appelé à Paris pour apprendre l’anglais à des Français, comme s’il était tout à fait normal qu’un Allemand soit anglophone et renonce à enseigner sa propre langue à des étrangers.

Il est préoccupant que ces journalistes ne se posent pas plus de questions sur l’omniprésence de l’anglais, à se demander si elles connaissent le sens des mots « impérialisme », « plurilinguisme » et si elles savent ce qu’a été le « Speak White » infligé aux Francophones du Canada au siècle dernier.

Bref, qu’attend le service public de la télévision pour désangliciser ses journalistes ?

 

Le Tour de France cycliste sans la promotion du français par les journalistes de France TWO !

Madame, Monsieur,

À l’occasion du Tour de France cycliste, au JT de 20h de France 2, le samedi 23 juillet 2022, dans un reportage qui nous faisait voir et entendre le Danois Jonas Vingegaard, le maillot jaune du jour, j’ai constaté que celui-ci, ainsi que son entraîneur, parlaient en anglais aux journalistes.

Mais comment se fait-il tout de même que les journalistes trouvent normal de parler en anglais à Vingegaard, alors qu’ils nous ont dit dans le reportage que depuis l’âge de 5 ans le Danois venait en famille en France voir le Tour de France.

En effet, comment peut-on venir régulièrement en France depuis l’âge de 5 ans, et ne pas connaître un mot de français au point de s’exprimer en anglais sur le podium du Tour de France ?

Cela dit, pourquoi les journalistes ne se posent pas plus de question au sujet de l’omniprésence de l’anglais ?

Pourquoi préfèrent-ils parler cette langue au lieu d'essayer de promouvoir la langue française comme cela est pourtant spécifié dans le cahier des charges de France Télévisions !

Sont-ils conscients que leur bilinguisme français-anglais ne pousse pas les étrangers non francophones à apprendre notre langue ?

 

Pas de Clause Molière pour les Britanniques, pour les journaliste du JT de France TWO !

Madame, Monsieur,

Le mercredi 20 juillet 2022, au JT de 20h de France 2, il y eut un reportage sur l’incendie dans les monts d’Arrée en Bretagne.

Pour les besoins du reportage, les journalistes Thomas Paga, Guy Sabin, Manon Le Charpentier et Sandrine Ruaux interrogèrent Mme Belinda Henney, la patronne du camping Le Drennec à Commana dans le Finistère.

Force fut alors de constater que cette dame d’origine Britannique leur parla en anglais et que, apparemment, cela ne perturba nullement les journalistes de France 2.

Pourtant n’auraient-ils pas pu se poser la question à savoir comment se fait-il que cette dame qui travaille en France ne parle pas français ?

Et quid de la Clause Molière qui exige des travailleurs étrangers une connaissance de notre langue ? Ne s’appliquerait-elle pour les Britanniques, mais seulement pour les Maghrébins ?

Bref, quand est-ce que les journalistes du JT de 20h de France 2 cesseront de considérer l’anglais comme la seconde langue de France ?

 

Quand France TWO parlera-t-elle de la pollution linguistique ?

Madame, Monsieur,

Le samedi 16 juillet 2022, au journal télévisé de 20h de France 2, il y a eu un reportage sur un collectif qui, pour lutter contre la pollution lumineuse, s’est donné pour mission d’éteindre les enseignes des magasins la nuit.

Force a été de constater alors que le collectif en question « On the spot parkour » se nomme en anglais et que cela n’a suscité aucune remarque de la part des journalistes Yoann Relat, Eugénie Meyer et Adrien Fuzelier, comme si polluer notre langue de mots anglais n’était pas une pollution, elle aussi.

Puisque les journalistes de France 2 s’intéressent à ceux qui luttent contre la pollution, pourront-ils parler un jour du collectif #jecollecontreletoutanglais, un collectif dont les membres collent des autocollants sur les publicités et sur les enseignes des magasins pour y dénoncer l'hyper présence de l'anglais ?

La très grande objectivité et l’envie d’information des équipes rédactionnelles des JT de 20h de France 2 ne devrait-elle pas permettre cela ?

Merci d’avance de bien vouloir leur transmettre ma suggestion.

 

Les journalistes de France TWO muets devant l'anglolâtrie de l'État !

Madame, Monsieur,

Aux actualités de 20h de France 2, le lundi 11 juillet 2022, les journalistes Anne-Sophie Lapix et Catherine Rougerie, nous ont parlé du 5e sommet « Choose France » qu’organisait l’Élysée pour attirer des investisseurs étrangers en France.

Force a été de constater que si ces dames nous ont parlé de ce sommet comme une occasion d’améliorer notre souveraineté industrielle, elles n’ont pas été choquées cependant par la dénomination en anglais de ce sommet, comme si « Choose France » allait de soi et ne représentait pas une atteinte à notre souveraineté linguistique.

Pourtant, certains se battent pour que nous ne perdions pas cette souveraineté, c’est le cas notamment de l’association Afrav qui est en procès actuellement contre l’État, contre, précisément, cette dénomination qu’il a créée et qu’il emploie.

Et si les journalistes, au lieu de fermer les yeux devant l’anglicisation en marche, informaient les Français en leur disant que tout le monde ne souscrit pas à la politique du tout-anglais et qu'une association a, pour le cas, attaqué l'État contre la marque "Choose France" (https://www.francophonie-avenir.com/Archives/Memoire-en-replique-au-memoire-en-defense-dans-l-affaire-CHOOSE-FRANCE-juillet-2021.pdf) ?

 

Été, en anglais sur Arte, chaîne franco-allemande !

Madame, Monsieur,

Le vendredi 8 juillet 2022, j'ai constaté qu'Arte allait diffuser jusqu’ai 21 août, une série intitulée : SUMMER OF PASSION !

Voilà donc, une fois encore, qu'un thème produit et réalisé par Arte, est affublé d'une dénomination en anglais. 

Force est de constater cependant que ce SUMMER OF PASSION vient après une longue série de "Summers" : Summer of Love, en 2007 ; Summer of Seventies, en 2008 ; Summer of Eighties, en 2009 ; Summer of Sixties, en 2010 ; Summer of Girls, en 2011 ; Summer of Rebels, en  2012 ; Summer of Soul, en  2013 ; Summer of Nineties, en 2014 ; Summer of Peace, en 2015 ; Summer of Scandals, en 2016 . Summer of Fish’n Chips, en 2017 ; Summer of Lovers, en 2018 ;  Summer of Freedon, en 2019  ; Summer of Dreams, en 2020 ; Summer of Voices, en 2021.

Mais pourquoi avoir créé une chaîne publique franco-allemande si ce n'est pas pour promouvoir les langues et cultures des deux pays qui la financent : l'Allemagne et la France ?

Pourquoi Arte promeut-elle la langue anglaise et la culture qui va avec elle, alors que l'anglais et sa culture sont hégémoniques un peu partout dans le monde et qu'il serait, ce faisant, plus opportun, à faire de la promotion, faire la promotion de l'allemand et du français ?

L'anglicisation s'installe donc lentement, mais sûrement sur Arte, comme elle s'est installée sur l'Eurovision et comme elle s'installe, apparemment, sur tout ce qui de près ou de loin contient le mot « Europe ».

Rappel : Arte a pour forme juridique celle d'un Groupement public européen d'intérêt économique (GEIE). Sa structure comprend donc le mot « Europe ».

Serait-ce alors pour cette raison que la chaîne se croit permis de nous angliciser, pensant qu'il est normal et acquis que l'Europe doive parler l'anglo-américain et qu'il faille ainsi pousser les Allemands et les Français à se mettre à l'anglais plutôt que de les pousser à apprendre la langue de l'autre ?

Face à cet infâme SUMMERS OF PASSION, face à la politique anglicisante d'Arte, je demande aux responsables de l’Arcom chargés de la langue française et de la Francophonie, de bien vouloir aller voir M. Bruno Patino, Président d’ARTE et M.  Fabrice Puchault, Directeur de l’Unité des Programmes Société et Culture, pour leur rappeler que cette chaîne reçoit un financement public de l'Allemagne et de la France et qu'elle a pour mission, ce faisant, non pas de jouer la carte de l'anglophonie, mais plutôt celle des langues allemande et française.

 

Quand France TWO fait la pub d'une anglomane !

Madame, Monsieur,

Le dimanche 3 juillet 2022, au JT de 20h de France 2, dans un reportage sur des étudiants qui s’engagent pour le climat, les journalistes Simon Ricottier, Caroline Arnold, Hannah Strobel et Hugues Dugue passèrent à l’antenne  Anne-Fleur Goll, une jeune diplômée d’HEC, qui s’est exprimée en anglais.

Voilà donc une petite bourgeoise qui trahit la langue du peuple en parlant en anglo-américain à Paris, et les journalistes de France 2, au lieu de s’indigner de cela - ou du moins au lieu de ne pas en parler -, lui font l’honneur de l’inviter dans le journal télévisé, un journal vu par des millions de téléspectateurs.

Cela dit, est-il du rôle du service public de la télévision de faire ainsi la publicité d’une Française qui abandonne la langue française au profit de l’anglais, la langue hégémonique du moment ?

Si le cahier des Charges qui régit les missions de France Télévisions a encore une valeur dans ce monde qui en a de moins en moins, et puisqu’une des missions des journalistes du service public de la télévision nationale est de veiller à la défense et à la promotion de la langue française, pourquoi alors l’anglomane Anne-Fleur Goll a pu avoir la parole au JT de 20h ?



“ Iceberg ” prononcé à l'anglaise sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Aux actualités de 20 heures de France 2, le samedi 2 juillet 2022, les journalistes Laurent Delahousse, Camille Guttin et Thomas Donzel ont parlé d’un bateau de croisière qui avait percuté un iceberg, mais, force fut de constater, les journalistes en question prononcèrent  le mot « iceberg » à  l’anglaise.

Ils ont  prononcé le mot « ICEBERG » à l'anglaise, alors que ce mot est un emprunt au néerlandais "ijsberg" (littéralement « montagne de glace », de "ijs" « glace » + "berg", « montagne ») et qu'il n'y a donc pas lieu d'en faire un mot anglais.

Prononcer ICEBERG à la française est donc fortement conseillé, d'autant plus que le « i »  français ne doit pas, pour garder la cohérence de notre langue, se muer en « ail » anglais.

À noter toutefois, qu'il y a quelques années de cela, le 31 janvier 2011, David Pujadas, alors présentateur du JT du 20 heures, avait fait la remarque à l'antenne qu'il fallait prononcer « iceberg » à la française et non pas à l'anglaise (https://youtu.be/M7eX4shF33E) .

Merci alors aux responsables de l'Arcom de faire part de ma remarque à Laurent Delahousse, Camille Guttin et Thomas Donzel, et merci de leur rappeler, ce faisant, la bonne parole de leur confrère David Pujadas.




Publié par Régis RAVAT le 08 juillet 2022

0 personne aime cet article.


Orthographe, corrections : contact.sy@aliceadsl.fr

Défendez le français, financez des procès,

nous ne recevons aucune subvention !


Inscription à l'infolettre!

S'il vous plaît, veuillez entrer votre courriel

Digital Newsletter

Pour vous desinscrire, veuillez cliquer ici ».