Connexion    



  • PORTONS PLAINTE CONTRE LES ANGLOMANES

    Nous l'avons tous remarqué : nous sommes de plus en plus agressés par des publicités où l'anglais domine et où, par voie de conséquence, notre langue est reléguée au second plan, voire carrément éliminée. 

    Pour protester et agir contre cela, outre les autocollants que nous proposons à chacun de coller sur les publicités en anglais -  celles présentes dans les abris-bus, notamment -, outre le fait que l'on peut écrire aux DDPP (Directions Départementales de la Protection des Populations, anciennement les Fraudes [DGCCRF]), il y a aussi la possibilité de porter plainte directement auprès du Procureur de la République.


  • À lire : Réveillez-vous... bordel ! – La tranquille soumission de la France à l’anglais.

    Cri du cœur, Réveillez-vous… bordel ! est un appel à un débat public sur le statut du français comme ciment de la cohésion républicaine, alors que la langue anglaise occupe une place croissante dans l’affichage et les communications, dans tous les secteurs d’activité en France.

    Par Patrice Dallaire


  • Écrire à l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle (Arcom), 3e trimestre 2022

    Il y a trop d'anglicismes à la télévision. Pourtant, la charte de France Télévisions stipule en son article 39 :

    « Le personnel intervenant à l'antenne est tenu à un usage correct de la langue française, conformément aux dispositions de la loi no 94-665 du 4 août 1994. Il s'abstient, à ce titre, d'utiliser des termes étrangers lorsqu'il possède un équivalent en français. »

    Protestons contre l'anglicisation ! Pour cela, écrivons régulièrement à  l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom)), dès que nous surprenons un journaliste, un présentateur, un animateur d'émission, etc. en flagrant délit d'anglomanie.



Notre sélection

À la DGCCRF contre l'anglomanie de Vinci Autoroutes

De :  Régis Ravat.

Objet : Inscription en anglais

Destinataire : Le Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) via le site SignalConso.

Affaires gagnées par l'Afrav !

Voici les procès gagnés en justice par notre association.

Nous n'avons commencé à faire des procès contre les anglomanes qu'à partir de 2015, avant cette date, nous pensions que nos lettres, nos courriels, nos touits, nos affiches, nos tracts, nos autocollants de protestation suffiraient à convaincre les anglomanes de se (re)mettre dans le droit chemin de la langue française, la seule langue officielle de France, hélas, nous étions dans l'erreur.


Tableau d'honneur (année 2022)

Bravo à Grégory Soller, qui, à Marguerittes, pour participer à la lutte contre l'anglicisation de notre environnement linguistique, a collé un autocollant « Non à l'anglais partout », sur une publicité du Mas des agriculteurs où apparaissait le mot anglais (non traduit) SUMMER.

Déposez vos photos sur : #jecollecontreletoutanglais

 

Série de vidéos sur la langue française et la géolinguistique !

Dans ces vidéos, Charles-Xavier Durand, Universitaire, ancien directeur de l'Institut de la Francophonie pour l'informatique de Hanoï, professeur d'université et écrivain, nous explique que si l'anglais nous submerge aujourd'hui, cela n'est pas dû au hasard ni à la valeur intrinsèque de la langue, mais bien à une volonté politique, celle des Anglo-Saxons d'imposer partout leur langue.


La Francophonie

  • Échos francophones des Mers du Sud n°98, par l'Alliance Champlain !

    Le troisième trimestre 2022 sera marqué par le salon des collectionneurs qui se déroulera dans la grande salle de la mairie de Nouméa du vendredi 22 au dimanche 24 juillet prochain. Rendez-vous prisé de milliers de Nouméens, il est apparu intéressant à l’Alliance Champlain d’y participer avec une présence étoffée.

    Par Daniel Miroux, Président de l'Alliance Champlain - Nouvelle-Calédonie


  • Cri d'alarme du doyen de la Faculté de médecine d’Alger , le Pr Lakhdar Griene !

    Le doyen de la faculté de médecine d'Alger, le Pofesseur Lakhdar Griene, a fait une révélation qui donne froid dans le dos : son établissement universitaire risque un effondrement total d'ici 10 ans, si des travaux de réaménagement ne sont pas lancés en urgence.

    Il dit avoir même profité du passage d'un responsable militaire, expert en la matière, pour avoir son avis savant. Ce dernier a, sans appel, conforté ses craintes.




Inscription à l'infolettre!

S'il vous plaît, veuillez entrer votre courriel

Digital Newsletter

Pour vous desinscrire, veuillez cliquer ici ».