Connexion    



Écrire à l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle (Arcom), 4e trimestre 2022

Il y a trop d'anglicismes à la télévision. Pourtant, la charte de France Télévisions stipule en son article 39 :

« Le personnel intervenant à l'antenne est tenu à un usage correct de la langue française, conformément aux dispositions de la loi no 94-665 du 4 août 1994. Il s'abstient, à ce titre, d'utiliser des termes étrangers lorsqu'il possède un équivalent en français. »

Protestons contre l'anglicisation ! Pour cela, écrivons régulièrement à  l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom)), dès que nous surprenons un journaliste, un présentateur, un animateur d'émission, etc. en flagrant délit d'anglomanie.

1-  Pour protester, utilisez le formulaire de l'Arcom, ex-CSA :

https://www.csa.fr/Mes-services/Alerter-le-CSA-sur-un-programme/formulaire#/

2 - Après avoir écrit à l'Arcom, envoyez une copie de votre protestation à la chaîne concernée.

- pour France 2, utilisez le formulaire suivant : http://www.francetvinfo.fr/nous-contacter/mediateur-info? - https://www.francetelevisions.fr/et-vous/aide-et-contact/la-mediation-des-programmes-de-france-televisions-2287​ (ou
https://www.facebook.com/M%C3%A9diateur-des-programmes-France)- ​tél. : 0890 71 02 02 (0,15€/min) et Merci de protester contre l'anglomanie de France TWO, auprès du Président du CSA : Roch-Olivier.Maistre@csa.fr.

- pour France 3 :​ http://www.francetvinfo.fr/nous-contacter/votre-tele-et-vous/ - ​tél. : 0 890 71 03 03 (0,15€/min)

- pour France 4 :​ http://www.france2.fr/contact/form1_opinionsemiss.php?chaine=france4 - ​tél. : 0 890 71 04 04 (0,15€/min)

- pour France 5 :​ http://mediateur.francetv.fr/emissions/le-mediateur-des-programmes/contact/envoyer-un-message_155204 - tél. : ​0 890 71 05 05 (0,15€/min)

- pour France  Ô :​ https://www.france.tv/services/aide-contact.html

- pour Arte : https://www.arte.tv/question/?lang=fr

- pour M6 : http://www.m6.fr/m6-et-vous/contact-service-telespectateurs.html

- pour TF1 : https://tf1-et-vous-contact.tf1.fr/

- pour Radio France : http://mediateur.radiofrance.fr/mediateur/

- etc.

3 - Après avoir écrit au CSA et à la chaîne concernée, envoyez une copie de votre protestation au journaliste ciblée.

S'il travaille pour le groupe France Télévisions (France 2, France 3, etc.), pour trouver son adresse électronique, c'est facile, elle se bâtit sur cette structure : prénom point nom @francetv.fr. On peut ainsi écrire à Laurent Ruquier (laurent.ruquier@francetv.fr) ou à Laurent Delahousse (laurent.delahousse@francetv.fr), etc.

        Il y a également d'autres structures utiles à connaître :

        Radio France : prénom point nom @radiofrance.com

        TF1 : initiale du prénom nom @tf1.fr

        Le Monde : nom @lemonde.fr

        Le Figaro : initiale du prénom nom @lefigaro.fr

        Libération : initiale du prénom point nom @liberation.fr

        Les Échos : initiale du prénom nom @lesechos.fr

        Etc.

4 - Ces trois phases terminées, envoyez une copie de votre protestation au président du CSA, M. Roch-Olivier Maistre : Roch-Olivier.Maistre@csa.fr, et au Président de la République - http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

 

 5 - Enfin, pour parfaire votre travail de dépollution linguistique, adressez-nous la copie de votre protestation pour que nous puissions la mettre, ici, dans cette page, à la vue de tous, et qu'ainsi chacun puisse se faire le relai de celle-ci, étant entendu que plus nombreux nous serons à protester sur un sujet donné, plus nous aurons des chances de faire reculer l'anglicisation.

 

Des chansons en anglais pour finir l'année sur France TWO !

Madame, Monsieur,

L’émission de variétés du samedi 31 décembre 2022, sur France 2, animée par Stéphane Bern et intitulée « La Grande Soirée du 31 à Fontainebleau », nous a conduit jusqu’à la nouvelle année et, force fut de constater, que, comme l’an dernier, les dernières chansons de l'année diffusées sur la chaîne furent des chansons en anglais, interprétées, qui plus est, par des pseudos Français, le duo Ofenbach, les mêmes qui chantèrent également en 2021 pour la Grande Soirée du 31 à Chantilly.

Comment se fait-il que France 2, une chaîne de notre télévision publique, dont une des missions est de veiller à la promotion et à la défense de la langue française, décide de finir l’année sous un feu d’artifices de chansons en anglais ?

 

L'anglomanie, la part d'ombre de nombreux journalistes de France TWO !

Madame, Monsieur,

Le vendredi 30 décembre 2022, au journal télévisé de 20h de France 2, pour nous présenter un reportage sur la part d’ombre du Roi Pelé dans la politique et l’affairisme dans le sport (« sport business » dans le texte !), le journaliste Thomas Sotto employa les anglicismes « businessman » et « serial buteur ».

Puisqu’il était question de part d’ombre, ne serait-il pas temps que le service public de la télévision française dévoile la part d’ombre concernant l’anglomanie des nombreux journalistes qui y travaillent ?

 

Préférence des mots anglais aux mots français sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Pourquoi écrire « business » en anglais, alors que « profits » en français fait l'affaire ?

Et pourquoi dire « bug » en anglais, alors que « bogue » est  le terme français ?

Eh oui, hélas, le mot anglais « business » faisait partie du titre de « L’enquête du 20h » du JT de France 2 diffusé le mardi 27 décembre 2022 et le mot anglais « bug » fut employé par deux fois par le journaliste Adrien Fuzellier qui commentait le reportage.

Y a-t-il vraiment personne à France télévisions qui puisse faire respecter notre langue auprès du personnel qui y travaille ?

 

TFX du groupe MyTF1, et l'anglomanie continue !

Madame, Monsieur,

Le samedi 24 décembre 2022, pour le Réveillon de Noël, sur TFX, une chaîne-télé du groupe MyTF1, présentée par Christophe Beaugrand-Gérin, il y a eu une émission intitulée le « Big Bêtissier ».

Comment se fait-il que le mot « grand » ait été traduit en anglais par « big » pour faire le titre d’une émission destinée à un public francophone sur une chaîne de télévision française ?

S’il y a encore quelqu’un chargé de défendre notre langue dans l’audiovisuel français, merci de le réveiller et de lui dire de se mettre au travail.

 

France 2 ou le français assassiné !

Madame, Monsieur,

Dans la soirée du 20 décembre 2022, sur France 2, le présentateur Jarry a animé une émission de divertissement intitulée « Le Big Show ».

Et voilà encore un titre en anglais, et sur une chaîne du service public, qui plus est !

Pourquoi aucun responsable à France Télévisions n’a empêché ce viol caractérisé de notre langue ?

« Tous des planqués à la télévision », disait Coluche, serait-ce alors pour ne pas risquer de perdre sa place que personne n’agit pour venir au secours de notre langue oubliée, bafouée, chassée ?

 

Delahousse, serait-il un agent de l'anglicisation sur France TWO ?

Madame, Monsieur,

Aux actualités de 20h de France 2, le vendredi 16 décembre 2022, le journaliste Laurent Delahouse n’a pas pu s’empêcher de nous fourguer l’anglicisme « cash » en lieu et place du terme français « espèce » pour nous présenter un reportage sur comment se feront les paiements dans le futur.

Irrécupérable ce Delahousse qui veut à tout prix nous piquer au bilinguisme français-anglais : le dimanche soir, c'est « LIVE » et « DIRECT », dans ce journal, ça a été « CASH » et « ESPÈCE » !

À l’appui de cette remarque, pourriez-vous enquêter au sujet de ce monsieur pour savoir si, par hasard, il ne percevrait pas une prime du Gouvernement en sous-main pour œuvrer à notre anglicisation et, par voie de conséquence, pour participer à défranciser les Français ?

Merci de bien vouloir agir.

 

Un Marocain et un Français en anglais sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Le lundi 12 décembre 2022, au JT de 20h de France 2, la journaliste Diane Schlienger, dans un reportage consacré aux joueurs de ballon Mbappé et Hakimi, nous a fait entendre ces deux personnages s’exprimer entre eux en anglais.

À l’écran est même apparu un tweet d’Achraf Hakimi en anglais adressé à Kylian MBappé.

La journaliste Diane Schlienger nous a donc montré Mbappé, le Français, et Hakimi, le Marocain, se parler en anglais, et, force fut alors de constater qu’elle ne nous a pas informés du pourquoi de cette situation anormale, anormale, parce que le Maroc et la France ont tout de même le français en partage à travers la Francophonie institutionnelle (OIF) !

Cela dit, pourriez-vous demander à cette journaliste pourquoi elle a cru bon passer à l’antenne Mbappé et Hakimi s’exprimer entre eux en anglais sans informer les téléspectateurs du pourquoi de cette situation ?

 

Le rêve de France TWO : pas de traducteurs puisque tout le monde parle anglais !

Madame, Monsieur,

Dans le reportage commenté par la journaliste, Claire Vérove, « Comment le Portugal a enrayé le fléau de la drogue », un reportage diffusé au JT de 20h de France 2, le samedi 10 décembre 2022,  j’ai remarqué que la journaliste en question interrogeait en anglais des Portugais, et cela m’a particulièrement agacé.

Cela m’a agacé d'autant plus que lorsque son interlocuteur ne parlait anglais, elle avait recours à un traducteur.

Cette journaliste avait donc à sa disposition un traducteur, mais, apparemment, elle ne s’en servait pas lorsque la personne qu’elle interrogeait parler anglais.

Cela n’est pas normal, car parler anglais dans un pays non anglophone, c’est contribuer à faire la promotion de cette langue impérialiste et c’est participer, ce faisant, à enterrer la nôtre sur le plan de la communication internationale.

Pourriez-vous dire cela à cette jeune journaliste, puisque, apparemment, on ne lui a pas dit à l’une école de journalisme où elle était censée apprendre le métier ?

 

Lapix et Mathieux, conseillères en anglomanie sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Le mardi 6 décembre 2022, au JT de 20h de France 2, à l’occasion d’un reportage intitulé « Économies d’énergie : une solution pour réduire la facture », les journalistes Anne-Sophie Lapix et Florence Mathieux ont employé le mot anglais « coach », alors que l'Agence locale de l’énergie et du climat, l’ALEC, dont il était question, parlait, elle, de « conseiller » ?

En l’espèce, pourquoi les journalistes Anne-Sophie Lapix et Florence Mathieux ont-elles employé le terme anglais, alors que le mot existe en français pour l'éviter et qu’il leur était présenté sur un plateau par l’ALEC, qui plus est ?

 

Qui pour la langue française sur France TWO ?

Madame, Monsieur,

Chez Delahousse, alias Mr Le Live, dans son émission « 20h30, le dimanche » du 4 décembre 2022 diffusée sur France 2 après le JT de 20h, les journalistes Stéphanie Pérez et Maryse Burgot ont employé à l’antenne, les termes anglais "cameraman" et "camerawoman" !

À prononcer de tels anglicismes, ces dames m’ont donné l’air d’avoir envie de respecter notre langue comme Volodymyr Zelensky, le président de l’Ukraine, avait envie de respecter les Accords de Minsk et les Russophones de son pays ?

Si les Russes sont venus au secours des Russophones d’Ukraine, qui pourrait venir au secours de la langue française malmenée sur le service public de la télévision française ?

Merci de bien vouloir me renseigner.

 

La Louisiane sans le français sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Profitant de sa visite officielle aux États-Unis, le Président Macron est allé à la Nouvelle-Orléans pour parler Francophonie et langue française.

La journaliste Camille Guttin, envoyée spéciale à Washington pour France télévisions, a alors profité de l’occasion pour faire un reportage sur la Louisiane.

Ce reportage est passé aux actualités de 20 de France 2, le vendredi 2 décembre 2022, et, force fut alors de constater, qu’au lieu de nous informer sur ce qu’avait dit le Président Macron sur la langue française et la Francophonie, Camille Guttin fit un reportage sur les bayous des Louisiane qui risquent de disparaître.

Apparemment, le fait que la langue française risque de disparaître de Louisiane n'est un sujet intéressant ni pour Camille Guttin ni pour la Rédaction du JT !

Camille Guttin en Louisiane sans le français, France Télévisions, France 2, JT de 20h

Qui va dire à cette bande d’anglo-colonisés qu’informer les Français sur le devenir de leur langue fait partie de leur métier d’informer et que c’est même une obligation, puisque la télévision publique doit veiller à la promotion et à la défense de la langue française ?

 

Delahousse ne respecte pas la loi, France TWO Complice ?

Madame, Monsieur,

Dans l’émission « 20h30, le dimanche » diffusée après le 20h de France 2 du dimanche 27 novembre 2022, j’ai constaté une fois encore que le journaliste-présentateur-animateur Laurent Delahousse employait et usait du mot anglais « live » en lieu et place du mot français « direct ».

Si Laurent Delahousse, alias « Mister le Live »,  est libre d'employer comme il veut le mot anglais « LIVE », la direction de France 2 est libre, elle, de ne pas signer de contrat avec lui !

Oui, ne pas respecter la Charte de France Télévisions (art. 39) et la loi Toubon sur le français (art. 2, 3 et 4), devrait conduire France 2 à se passer des services de Mister Le Live !

Cela dit, pourquoi, dans ces conditions, la direction de France 2 continue-t-elle de travailler avec Laurent Delahousse, alors que celui-ci s’entête avec son « live » à tout va, à ne pas respecter la Charte de France Télévisions (art. 39) et la loi Toubon sur le français ?

 

Black Friday sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Aux actualités de 20h de France 2, le vendredi 25 novembre 2022, il a été question du « Black Friday » (sic), une opération commerciale américaine.

Au Québec, où l'on sait que le français peut disparaître (voir les Provinces de l'Ouest du Canada), on traduit « Black Friday » par « Vendredi Fou ». Pourquoi en France ne ferions-nous pas de même ?

Est-ce parce que des journalistes, comme ceux qui ont commenté le reportage de ce soir sur le « Black Friday » (sic) : Laurent Delahousse, Chloé Tixier, Thibault Petit, Audrey Delabre..., ont plus avoir envie de parler anglais que de défendre notre langue ?

Qui va leur rappeler qu’à défaut de vouloir respecter la langue des téléspectateurs, ils ont des obligations à l’égard de la langue française, celles notamment explicitées dans la loi Toubon aux articles 2, 3 et 4 ?

 

France TWO loin du Sommet !

Madame, Monsieur,

Du 19 au 20 novembre a eu lieu le Sommet de la Francophonie à Djerba en Tunisie, et, pas un mot de ce Sommet au 20h de France 2, même pas le dimanche 20 novembre 2022, jour de clôture du Sommet.

Par contre, Laurent Delahousse qui présentait ce jour-là le journal télévisé nous a parlé de "soft power", a prononcé "Ocean Viking" à l'anglaise, puis nous a refourgué son "Le live" au « 20h30, le Dimanche ».

Apparemment, informer les Français sur l’actualité de la langue française et de la Francophonie, n'intéresse pas les journalistes du JT de 20h de France 2.

Seraient-ils plus intéressés à faire des reportages aux États-Unis, ou ailleurs dans l’anglosphère, pour se perfectionner dans la langue de leur maître à penser !

 

Jour d'handicap pour la langue française sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Dans le cadre de l'opération « Duo Day » (sic), une opération conduite par la Secrétaire d'État chargée des personnes handicapées, Mme Sophie Cluzel, le journal de 20 Heures de France 2, le jeudi 17 novembre 2022, a invité une personne handicapée à venir présenter un sujet de l’actualité sur le plateau avec la journaliste Anne-Sophie Lapix.

Bien évidemment, on ne peut que louer cette initiative visant à aider l’insertion des personnes en situation de handicap dans le monde du travail, mais était-ce une raison de nommer cette opération en anglais ?

Bien évidemment, vous allez me dire que ce nom à connotation anglaise n’est pas une création de France 2.

En effet, c’est la création d’une association nommée A.L.G.E.E.I pour Association Laïque de Gestion d'Établissements, d'Éducation et d'Insertion, une association qui a une mission de service public et qui fonctionne grâce à l’argent public.

Cette association a donc des obligations à l’égard de la langue française, et elle est notamment tenue de respecter l’article 15 de la loi Toubon qui dit :

« L'octroi, par les collectivités et les établissements publics, de subventions de toute nature est subordonné au respect par les bénéficiaires des dispositions de la présente loi (de la loi Toubon).

Tout manquement à ce respect peut, après que l'intéressé a été mis à même de présenter ses observations, entraîner la restitution totale ou partielle de la subvention. »

Question : pourquoi France 2 donne la parole à une association qui ne respecte pas la loi en salissant la langue du service public avec l’appellation anglaise « DuoDay » qu’elle a créée ?

 

France TWO et l'Arcom !

Madame, Monsieur,

Aux actualités de 20h de France 2, le mercredi 16 novembre 2022, pour annoncer un reportage sur un complotiste repenti, la journaliste Anne-Sophie Lapix a employé l’expression anglaise « fake news » et nous a parlé du mot-clic « VraiOuFake », ce mot franglais est même apparu à l’écran.

Ensuite, dans le reportage qui a suivi, la journaliste Jihane Benzina a, comme on pouvait si attendre, hélas, employé le mot anglais « fake news ».

Cela dit, j’ai été quelque peu étonné de voir réapparaître le « VraiOuFake », car M. Guillaume Blanchot, directeur général de l'Arcom, a écrit en avril dernier à l'Afrav - une association qui lutte contre l’anglicisation de notre société -, qu'il était intervenu auprès de France Télévisions pour que le mot anglais FAKE soit donné en français sur ses antennes.

Anne-Sophie Lapix et le Vrai ou Fake au JT de 20h de France 2

Dans ces conditions, comment se fait-il que France 2 soit passé outre les recommandations de l’Arcom au sujet de l’anglicisme « fake » et de l’expression franglaise « Vrai ou Fake » ?

Merci de bien vouloir me renseigner.

 

Lapix et Pérez, des journalistes sous-influence sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Dans le reportage consacré à la ville de Kherson reprise aux Russes par l’armée ukrainienne, un reportage diffusé aux JT de 20h de France 2, le lundi 14 novembre 2022, j’ai remarqué que Volodymyr Zelensky, le président de l'Ukraine, celui qui veut remplacer le russe par l'anglais, chantait, comme par hasard, à l'américaine, c'est-à-dire la main sur le cœur, l'hymne national ukrainien !

Bien sûr, les journalistes de France 2 qui ont parlé de ce reportage, Anne-Sophie Lapix et Stéphanie Pérez, des journalistes de la bien-pensance officielle donc pro-anglais, pro-atlantistes, pro-Otan, n'ont pas relevé ce détail pourtant caractéristique de la mainmise des États-Unis dans cette partie-là de l'Europe !

Anne-Sophie Lapix, pro-anglais, pro-atlantiste, pro-Otan et Volodymyr Zelensky, France-2, France-Télévisions

Que pense l’Arcom de ces journalistes dont l’objectivité est aveuglée par la propagande nord-américaine ? 

 

Lapix et Lachaud, journalistes sur France TWO, et fossoyeuses du « Dit en français » !

Madame, Monsieur,

Aux actualités de 20h de France 2, le jeudi 10 novembre 2022, il y a eu un reportage sur le « Fabriqué en France ».

Pourquoi l’avoir nommé en partie en anglais : « Supermarchés - le "made in France" fait-il vendre ? » ?

Pourquoi les journalistes Anne-Sophie Lapix, pour le présenter, et Dorothée Lachaud, pour le commenter, ont-elles prononcé à maintes reprises les mots anglais "Made in France", alors que seuls les mots français « Fabriqué en France » ou « Fait en France » auraient dû l'être.

D’une manière générale, pourquoi nos journalistes sont-ils les premiers fossoyeurs de notre langue et de la loi Toubon ?

Pour qui travaillent-ils ?

 

Delahousse sur France deux ou « Fromthecover » sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Dans l’émission « 20h30, le Dimanche » du dimanche 6 novembre 2022, Laurent Delahousse, le journaliste présentateur et animateur de cette émission, a encore sévi avec son anglicisme préféré « LIVE » et y a même ajouté « STORY » et « PLAY LIST ».

Cerise sur le gâteau de son anglomanie patente, il a fait la promotion de November Ultra, une chanteuse française qui chante en anglais !

Oui, avec ce monsieur, c’est évident, le service public de la télévision nationale n'est plus au service de la langue du public.

Pourquoi cela, qui sont les donneurs d'ordre ?

 

Le mot « COURRIEL » encore ignoré sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Au journal télévisé de 20h de France 2, le vendredi 4 novembre 2022, à l’occasion d’un reportage sur Elon Musk, le nouveau propriétaire de Twitter, les journalistes Laurent Delahousse, Camille Guttin et Thomas Donzel ont semblé tous d’accord pour ignorer le mot français « COURRIEL » lui préférant les termes anglais "mail" et "e-mail".

Le terme "e-mail" est même apparu écrit sur nos écrans !

Que font l'Arcom et les services de médiation pour rappeler à ces journalistes leurs obligations à l'égard de notre langue ?

Faudra-t-il attendre que notre langue soit un chef d’œuvre en péril pour espérer leur intervention ?

 

Quand, sur France TWO, un reportage sur l'obsolescence programmée de notre langue ?

Madame, Monsieur,

Les journalistes Jules Lonchampt et Francis Simoes, au journal télévisé de 20h de France 2, le jeudi 3 novembre 2022, dans un reportage consacré à l’indice de réparabilité, nous ont fait voir des militants de l’association « Halte à l’obsolescence programmée » coller des autocollants « Où est l’indice de réparabilité ? » sur des produits où cet indice ne figurait pas.

Très bien, mais une question m’est venue à l’esprit : pourquoi ces mêmes journalistes ne parleraient-ils pas aussi des militants de l’association « Francophone AVenir » qui collent des autocollants « En France, on parle français, pas anglais ! » sur les publicités et les produits où l’anglais est mis avant tandis que le français, quand il y est, est relégué au second plan ?

Jules Lonchampt, Francis simoes, Samuel Sauvage, indice de réparabilité, France 2, France Télévisions

L’obsolescence de notre langue a peut-être été programmée en haut lieu et il me semble que les journalistes, dont la langue est un de leur principal outil de travail, devraient s’en inquiéter et en informer la population.

Merci de transmettre.

 

Sotto, Delahousse même combat pour France TWO !

Madame, Monsieur,

Dimanche 30 octobre 2022, sur France 2, dans l’émission « 20h30, le dimanche », le mot anglais « LIVE » a encore été employé.

Il a été dit par le journaliste Thomas Sotto qui animait l’émission ce soir-là - puisqu’apparemment Delahousse devait être en vacances -, et écrit à l’écran, en gros caractères, qui plus est.

Décidément, tout le monde a l’air de se foutre de la langue française sur cette chaîne !

Serait-ce parce que tout ce beau monde nous prépare à ce que France 2 devienne France TWO ?

 

Arte, la chaîne publique franco-allemande anglophonophile !

Madame, Monsieur,

Sur Arte, dans l’émission « 28 Minutes » du jeudi 27 octobre 2022, à la rubrique « La vie secrète des mots vedettes », le journaliste Thibaut Nolte, par le mot « éco-blanchiment », a donné l'équivalent français du mot anglais « greenwashing ». Très bien.

Mais pourquoi alors tout le long du reportage n'a-t-il employé que le mot anglais et non le mot français ?

En effet, à quoi sert-il de connaître la traduction française d’un mot anglais si ce n’est pas pour se servir de cette traduction afin d’éviter d’utiliser le mot anglais lorsqu’on parle à des Francophones ?

Serait-ce parce que ce monsieur travaille pour Arte, et que cette chaîne publique franco-allemande, comme le montre, entre autres anglophonophilies, ses « Summer » et ses « Winter », veut favoriser l’anglais par rapport aux autres langues, et, notamment, par rapport au français ?

 

L'anglomane Delahousse, comme chez lui sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Allez, encore le mot anglais « LIVE » employé par un des journalistes francophonophobes de France 2, Laurent Delahousse !

Cela s’est passé le dimanche 23 octobre 2022 dans son émission « 20h30, le dimanche ».

Mais qui va l'arrêter dans son anglomanie ?

Serait-ce à penser que, comme Paul Kagame au Rwanda, ni l'Arcom ni les médiateurs de France 2 et de France Télévisions n'ont envie d'agir pour la langue française ?

 

France TWO : anglicisme évitable, mais non évité !

Madame, Monsieur,

Le jeudi 20 octobre 2022, au JT de 20 heures de France 2, à l’écoute d’un reportage sur la location avec option d’achat, je me suis demandé pourquoi les journalistes Anne-Sophie Lapix et Cecile de la Guérivière nous ont parlé en anglais en employant le mot de « leasing » à plusieurs reprises, alors qu'elles auraient pu parler français, en employant le mot « CRÉDIT-BAIL » !

Pourquoi l’anglicisme « leasing », alors que ce mot a un équivalent français parfaitement identifié et qu’il suffit pour ceux qui ne le connaîtraient pas d’aller le site France Terme, le site officiel de la Commission d’enrichissement de la langue française, la dite Commission dépendant directement du ministère de la Culture :

http://www.culture.fr/franceterme/result?francetermeSearchTerme=leasing&francetermeSearchDomain ?

Est-ce à penser que ces journalistes ne connaissent pas ce site, un site qui pourtant leur éviterait l’emploi d’anglicismes inutiles ?

Comment se fait-il qu'à ce niveau - parler à des millions de téléspectateurs -, ces journalistes ne soient pas plus consciencieuses à parler un français correct sans anglicisme ? Leur mission est-elle de nous informer ou de nous angliciser ?

D'une manière générale, que fait l'ARCOM contre les journalistes angliciseurs, cet organisme qui, normalement, doit veiller au respect de la langue française au niveau de la diffusion audiovisuelle, et, plus particulièrement, au sein de la télévision et de la radio du Service public ?

 

Aurait-on la flemme de chercher le français sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Dans « L’œil du 20h » diffusé le mardi 18 octobre 2022 au JT de 20h de France 2, les journalistes Benjamin Delombre et Hervé Pozzo nous ont parlé de la pollution que pourrait engendrer la future usine d’élevage industriel de saumons, si le projet lancé à Bordeaux par la société Pure Salmon devait aboutir.

Puisque ces messieurs semblent s’intéresser à la pollution, j’ai été étonné cependant qu’ils passent à l’antenne des images et une vidéo de Pure Salmon en anglais, polluant ainsi notre espace linguistique.

Serait-ce à penser que Pure Salmon France s’exprime en anglais pour un projet d’usine en France ? Pourtant leur site sur la Toile est respectueux des langues puisqu’il est présenté en version plurilingue.

Serait-ce à penser alors les journalistes Benjamin Delombre et Hervé Pozzo gagnés par l’anglomanie ont eu la flemme de chercher les images et la vidéo en français ? 

Merci de leur poser la question et de leur rappeler, ce faisant, leurs obligations à l’égard de la langue française.

 

Les versions en français n'intéresseraient-elles pas France TWO ?

Madame, Monsieur,

Dans le journal télévisé de 20h de France 2, le mercredi 14 octobre 2022, dans un reportage consacré à la chanson « Alléluia » de Léonard Cohen, pourquoi la journaliste Marianne Buisson, dans sa liste des chanteurs qui ont interprété cette chanson, a-t-elle ignoré ceux qui la chantent en français ?

Pourtant, cette chanson existe en français, il suffit pour s’en convaincre d’aller sur You Tube  :

https://youtu.be/W4cri47w-Ok

https://youtu.be/olZ-9l0_z-U

https://youtu.be/oSzsbggKoJo

https://youtu.be/_Eppglgd6us

https://youtu.be/vPEvv4jKEVg

https://youtu.be/EKKAMA9vKuA

Occulter les versions en français d’« Alléluia » de Léonard Cohen, serait-ce une preuve que Marianne Buisson, comme hélas un bon nombre de journalistes du JT du 20h, est tellement colonisée par la culture anglo-américaine qu'elle ne voit qu'à travers ce qui se dit et se fait en anglais.

Fort de cette triste constatation, pourriez-vous rappeler à cette journaliste, qu’employée au service public de la télévision nationale, elle a des obligations de respect, de défense et de promotion à l’égard de la langue française ?



Sur France TWO, on n'est pas PRESSÉ de défendre le français !

Madame, Monsieur,

Dans un reportage intitulé « L’Ukraine à l’heure des règlements de comptes », un reportage diffusé le mardi 11 octobre 2022 au JT de 20h de France 2, est passé à l’image le journaliste Marc de Chalvron accoutré du mot anglais « PRESSE » écrit sur son gilet de protection.

Est-ce que c'est parce qu'ils sont pro-UE atlantistes, pro-Otan, anti-francophones et anti-Russes que les journalistes de France Télévisions, envoyés spéciaux en Ukraine, arborent tous le mot « PRESSE » sans le « E » final, c’est-à-dire un mot écrit à l'américaine ?

Merci de votre attention.

 

Connery d'une anglomaniaque sur France TWO !

Madame, Monsieur,

« Itinéraire d'un self-made-man », nous a dit en anglais la journaliste Marianne Buisson qui commentait un reportage sur l’acteur britannique Sean Connery aux actualités de 20h de France 2, le samedi 8 octobre 2022.

Serait-ce à penser que dire « autodidacte » en français lui aurait écorché le larynx ?

Pourriez-vous rappeler à cette journaliste ses obligations à l’égard de la langue française (article 39 de la Charte de France télévisions, notamment) et que, si abandonner notre langue au profit de l’anglais est tendance chez les bobos parisiens,  elle n’est pas obligée de suivre leur Connery.

 

Non-assistance à langue en danger sur France TWO !

Madame, Monsieur,

Dans le journal télévisé de 20h de France 2, le mercredi 5 octobre 2022, il y a eu un reportage sur le compteur Linky d’Enedis, la filiale de distribution d’EDF.

Ce reportage était commenté par la journaliste Maeva Damois qui, comme on pouvait s’en douter, hélas, n’a rien dit sur l’anglais « ON » et « OFF » présent sur ce compteur et n’a rien dit non plus sur le nom lui-même de ce compteur construit sur le mot anglais « link ».

Bien évidemment, vous allez me dire que cet anglais ne la concerne pas puisqu’elle n’en est pas la cause, mais est-ce une raison pour ne rien faire, ne rien dire et laisser passer la chose ?

N’y aurait-il pas là non-assistance à langue en danger ?

 

Sur France TWO, l'information en pays anglophone serait-elle supérieure ?

Madame, Monsieur,

Le samedi 1er octobre 2022, au JT de 20h de France 2, après le passage de l’ouragan Ian aux États-Unis d’Amérique, il y a eu deux reportages sur les dégâts causés en Caroline du Sud et en Floride.

Force fut de constater que ces deux reportages faisaient suite à plusieurs reportages du même genre qui ont été diffusés sur plusieurs jours dans plusieurs JT du 20h, et que les journalistes, à l’image de Julie Vitaline et de Loïc De La Mornais pour ce qui est des reportages du JT du 1er octobre, nous ont parlé et reparlé de la détresse des sinistrés de ces deux états américains sans nous parler toutefois des sinistrés de Cuba où pourtant l’ouragan Ian a sévi également.

Pourquoi autant de reportages sur les sinistrés étatsuniens, et seulement deux mots sur ceux de Cuba ?

Pourquoi ce deux poids, deux mesures ?

Serait-ce parce que les journalistes du JT préfèrent peaufiner leur anglais en Floride que de se mettre à espagnol à Cuba ?

 




Publié par Régis RAVAT le 15 octobre 2022

0 personne aime cet article.


Orthographe, corrections : contact.sy@aliceadsl.fr

Défendez le français, financez des procès,

nous ne recevons aucune subvention !


Inscription à l'infolettre!

S'il vous plaît, veuillez entrer votre courriel

Digital Newsletter

Pour vous desinscrire, veuillez cliquer ici ».